Dans l’intimité …du Campo.

IMG_1351

Samedi 8 Novembre, 8h,  je quitte Beziers en direction du mas des Monteilles. Le ciel est d’un bleu immaculé,la nature se réveille, mon esprit s’égare sur cette petite route qui longe la rivière de l’Aude.J’ai laissé derrière moi les petites collines boisées du massif de la Clape pour pénétrer dans cette Marisma languedocienne. Au loin la cathédrale de Beziers trône avec fierté, me rappelant que je ne suis pas au fond de l’Andalousie.  Le panneau de la manade Margé me tire de mes rêveries. C’est jour de marquage des bêtes. Près de 150 vaches et veaux vont être marqués en deux jours. Une ‘cérémonie’ annuelle à laquelle ne sont conviés  que les proches du ganadero. Je mesure à cet instant l’immense chance que d’y participer! Le feu est allumé et les fers rougissent dans la braise.

IMG_1352_2L’ambiance est détendue mais appliquée. C’est un moment important. Chacun est à son poste. Le ganadero a donné ses instructions. Il ne manque que les ‘clarines’ pour envoyer la première vache! C’est parti pour plus de deux heures de marquage! Robert Margé sourit! Sa cuadrilla a trouvé son rythme! Olivier, son fils appose avec fierté le célèbre M sur chaque vache. Une complicité entre père et fils de tous les instants. Des sourires et des regards entre eux qui scellent le travail accompli et le  chemin parcouru.

IMG_1364_2La ‘chaine’ ne s’interrompt pas! il faut garder le rythme. Moins de 3 minutes pour marquer, vacciner chaque vache.Il est déjà 13h, lorsque la dernière sort de la cage et rejoint l’enclos. Les futures reproductrices ont retrouvé le campo. Le Ganadero est satisfait. Au milieu des siens, il respire la quiétude et l’émotion.Bien loin des paillettes du Mundillo et des sourires de complaisance, il dévoile à cet instant son vrai visage d’homme du Campo. Les fers ont quitté la braise pour laisser place à un magnifique ‘cochon’ qui cuit sur le gril . L’humeur est joyeuse, les gens heureux.  Le repas se termine, je m’apprête à quitter avec regret cette terre ‘de verdad’. « Arrête de regarder ton téléphone, il ne te sert à rien ici. Viens avec moi dans le 4×4, on va voir les bêtes! ». Plutôt que de bafouiller quelques mots inutiles de remerciement, je saute sans me faire prier  dans le véhicule! L’instant est magique, intense… rare! Deux heures avec le ganadero a parcourir les quelques mille hectares de l’élevage. Une leçon de génétique et  d’éthique empreinte d’une grande humilité. Un moment d’une rare intensité qui m’appartient désormais et que je garderai jalousement! La passion fusionnelle d’un homme qui pose son masque et se met nu face à son destin! Ses vaches ils les appellent ‘mes filles’, ses toros  ‘mes bébés’ . Il parle avec émotion du travail accompli, des rêves qui peuplent ses nuits, de ses toros qui lui donnent tant de bonheur. Mais lorsque le véhicule s’approche d’un sémental indulté dans une arène et que saisissant un seau d’avoine,il le fait manger dans la main, difficile de retenir l’émotion qui soudain vous envahit!

IMG_1181_2Retour a la Batisse, retour à la réalité… L’esprit est quelque peu embrouillé. Difficile alors de mettre des mots sur cet instant privilégié. Un magnifique cadeau qui m’a été fait! Sentir le Campo dans toute son authenticité, sa simplicité et surtout toute sa vérité. On se trompe parfois…On croit savoir… mais on ne sait pas… Non, vraiment..cela m’appartient désormais..! Merci Maestro!

Michel Bouisseren

Donnez votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s