Lettre à José Tomas (écrite le 17 Septembre 2012)

jose-tomas-37-ans-dans-le-patio-de-caballo-a-nimes-avant_447070_510x255

Cher José

J espère que tu prendras le temps de lire ma lettre, même si je te sais très occupé à lire la presse.En effet monsieur fait la une de tous les quotidiens les plus lus en Espagne , et même le grand Midi Libre dont habituellement la seule rubrique intéressante est celle des chiens écrasés fait état, certes en page 19, de tes exploits de dimanche.

Ça mon cher José, toi qui voulait te faire un coup de pub, c’est réussi !

Mais es tu au moins conscient de ce que tu as fais dimanche? Je ne le crois pas vraiment. D ailleurs sache que je suis très en colère après toi et c est pour cela que je t écris.

En premier lieu, je crois savoir que tes petits copains de la profession ne sont pas très contents de l’humiliation que tu leur as fait subir. En même temps je les comprends un peu! Eux qui passent leur temps à hurler, comme les joueuses de tennis, pour faire charger la bête en agitant leur tissu rouge dans tous les sens, pendant que toi par un frémissement de lèvre et une caresse de muleta tu embarques le toro dans une passe interminable; les même qui hurlent comme des entraîneurs de football après leur piquero dont la pique assassine enlève tout combat loyal: Vale! Vale! Tonio, pendant que toi d’un léger signe tu diriges ton piquero; toujours les mêmes camarades syndicaux qui au micro de Canal+ nous expliquent qu’ils voulaient absolument triompher mais que le lot de toros ne les a pas servi, pendant que toi tu t’enfermes six toros de ganadéria différentes et tu as la chance de les voir sortir bons et faciles. Et enfin les même qui après une épée placée un peu où ils peuvent hurlent à leurs peones des ‘quietos’ rageurs alors que ces derniers donnent un tournis fatal à grands coups de capote à la bête qui finit par tomber de fatigue, pendant que toi tu places d’un parfait volapie ton épée dans la cruz pour une mort fulgurante. Tout cela mon cher José est très embarrassant pour le mundillo !

Et si ce n’était qu’une vaste supercherie? Et si tu nous avais pris pour des cons? Et si tu avais monté le coup avec ce « voyou » de Casas (Casas étant l’homme qui monte les spectacles taurins à Nîmes, de petit niveau, depuis des années en faisant perdre beaucoup d argent au commerçants locaux)? Je suis sur que tu t’es fait copain avec les 6 toros pour qu’ils te facilitent la tâche! Et je t’ai même surpris faire un clin d œil au cinquième avec qui tu t’entendais super bien en le raccompagnant au toril pour aller boire un verre après la course! Quand au fait que tu ne veuilles jamais de télé officielle, c est pour permettre à tes copains de quartier de filmer eux, et de pouvoir mettre en ligne les vidéos au ralenti! Car tu sais j’ai visionné tes faenas sur le net ce matin, impossible d’en mettre une en vitesse normale! Et j’en ai vu des milliers de faenas, on ne peut toréer si lentement. Et en plus c’est quoi cette posture désinvolte? Ce coté nonchalant, genre cinq passes différentes à peine, quand les copains ont un répertoire illimité? C est fini le classique, on est à l époque de l’electro et pas du cante puro! Crois moi, les mecs vont pas avoir envie d’aller jouer avec toi la saison prochaine!

As tu pensé aux 14000 idiots dans les arènes? Ils vont devenir quoi ces gens maintenant? En plus presque tous se sont dit en sortant:  » c est super simple de toréer, y’a rien de sorcier dans tout ça ! Et c’est même pas dangereux! Tu as vu ça chérie, il était trop zen le monsieur! Si j’avais su j’aurais été torero moi aussi »

J’espère qu’après tout ça tu n’es pas fier de toi.

Quand à moi Maestro, je suis en colère après vous car vous avez brisé mes rêves de toujours! Vous savez, depuis tout petit, j aimais trouvé mon sommeil en imaginant la corrida parfaite, celle là même dont on sait qu’elle n existe pas car on se l’imagine tellement douce et empreinte d une pureté sans faille qu’elle devint alors, même pour le plus grand des toreros impossible à réaliser. Des centaines de fois je l’ai dessinée dans mes rêves, des centaines de fois je l’ai poussé à l’extrême pour être sûr qu’elle m’appartiendrait à tout jamais! Un rêve n’a de magique que s’il reste un rêve et vous maestro ce dimanche, vous l’avez réalisé ….

Il est impossible de décrire votre prestation en piste car l’émotion est encore trop présente et les mots ne seraient pas assez forts pour exprimer l’instant. Un homme ça ne pleure pas disait mon père quand je me faisais mal étant petit et pourtant ce dimanche j ai pleuré, sans honte et sans avoir envie de le cacher, car il aurait été irrespectueux de se détourner d’une telle émotion. Ce dimanche maestro j’ai hurlé de bonheur comme jamais je ne l’avais fait dans des arènes ! Et si j’en suis sorti épuisé et ivre d aficion, c’est en sachant aussi que jamais plus je ne le revivrai. Alors que faire? Aurais je encore envie de rêver à une autre faena? Aurais je encore la force de la dessiner à nouveau? Je ne crois pas … Peut être est il plus sage de retourner au petit train électrique! Lui au moins il est comme tous les autres toreros, on sait toujours par ou il va passer…

Voilà maestro je préfère terminer cette lettre avant que l’émotion ne brouille à nouveau mes yeux.

Je terminerai par une phrase rendue célèbre par un chroniqueur sportif un soir de juillet 1998 et qu’à l’époque j’avais trouvé stupide:  » Après avoir vu ça on peut mourir! Enfin le plus tard possible » !

C est drôle mais aujourd’hui je la trouve beaucoup moins idiote…

 

Michel Bouisseren

Un commentaire sur “Lettre à José Tomas (écrite le 17 Septembre 2012)

  1. Bonjour, je découvre votre lettre et je viens de boire vos écrits, j’avais envoyé un petit mot, pas aussi bien tournée que votre prose, à la personnes qui m’avait permis d’acquérir des place pour cette matinée de REVE, ou je lui disait que je croyais avoir rêvé, mais non, que j’avais des images de cette CORRIDA ( vous pourez allez les voir sur ma page Facebook Thierry Colombeau ( albums publics) !!!

    J'aime

Donnez votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s